Chroniques du confinement – J27 – Layers of fear

2 min read

Je me suis dit “je vais arrêter ce journal, l’épidémie refluera massivement et le confinement sera levé vers des jours meilleurs”. Ou alors j’ai pas eu le temps.Or donc, l’annonce est tombée : le confinement va être prolongé sans précision de jusque quand parce que “navigation à vue is the new C’est notre projet”. Vous me direz : j’aimerais pas être à leur place, je répondrais : pas faux, parce qu’en plus j’essaye d’avoir une conscience et qu’à leur place, avec ce genre de handicap (une conscience, donc), je me sentirais très mal.

Je ne m’étendrais pas davantage sur l’incurie actuelle, d’autres le font bien mieux que moi, ni sur le climat pas du tout délétère qui s’installe en France. Le sachiez-tu ? Comme il y a des priorités dans la vie d’un pays confiné à la porte duquel toque la pire crise économique depuis 1929 (nouveau record à battre), les forces de l’ordre ont reçu pour mission de faire évacuer une ZAD luttant contre un projet de port de plaisance (le projet ne respecte bien sûr pas les préconisations de la loi littorale).

Pendant ce temps, dans notre coin, depuis que les gens portent des masques (cousus maison ou de bricolage ou va savoir), c’est la fête. Jamais eu autant de monde au supermarché – où il faut bien aller chercher un peu de frais. Au vu du non-respect des distances de sécurité, de la foule amassée en un espace si faible – un supermarché normal, avec sa fréquentation normale –  la question se pose sérieusement de trouver un autre endroit où s’approvisionner. Nous avons nos pistes – de ce commerçant un peu moins connu au producteur local. Sans parler de notre propre potager. Ah au fait : vous n’auriez pas des poules, par hasard ?

Pendant ce temps, la famille nous donne des nouvelles : “ici on s’aère une heure par jour, tôt le matin et… c’est la cata. Les rues sont jonchées de déchets. Alors, gants, sacs poubelles, on nettoie, un peu. Hier on a trouvé un tas de canettes de bière.” C’est quoi la case à cocher sur la dérogation ?

Bref, tout ça sent bon la prolongation du confinement pendant un bon moment… ou une reprise de l’épidémie à la mesure du relâchement dont trop de gens sont témoins.

Je vous laisse, je dois coudre des masques.

Le retour de la joconde masquée

Le retour de la joconde masquée !

Recevez l'actualité du site, toutes les Histoires minute de la semaine, et la Nouvelle en ligne mensuelle.
Vous pouvez aussi me soutenir sur Tipeee !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.