Bonnes années (passée et présente)

Pour nous souhaiter la bonne année, petit regard sur celle écoulée, et programme connu à ce jour des réjouissances à venir.

Comme tous les ans, je me livre ici à un petit exercice en mode bilan de mes activités d’écriture. Et j’en profite pour vous adresser, très sincèrement, mes vœux pour 2021. Tout le monde l’a déjà dit, 2020, aussi jolie soit-elle sur le papier avec son doublé, a été un cru plutôt maussade, espérons que l’année à venir nous laisse entrevoir le bout du tunnel le plus rapidement possible.

2020, ça a donc été l’année du COVID. Une année passée majoritairement à rester chez soi. Coup de bol, dans mon métier, les rencontres se font aussi à distance. Et puis il y avait quand même eu le FIJ (Festival International du Jeu) à Cannes en février, qui avait permis d’ouvrir la voie à de belles opportunités. Quelques relations fidèles en plus et voila l’état des lieux en décembre.

Pour nous souhaiter la bonne année, petit regard sur celle écoulée, et programme connu à ce jour des réjouissances à venir.

État des lieux des projets à fin 2020

Vous, je sais pas, mais perso, ce qui me surprend, c’est la longueur de cette liste. Pour vous dire, elle tient à peine sur l’écran de l’ordi sans que j’ai à scroller.

Les quatre gros chantiers de l’année ont concerné quatre jeux :

Septième Mer

En fait, il y a eu beaucoup, beaucoup de boulot autour de ce jeu en 2020. La conversion de scénarios vieux de 20 ans à la nouvelle version, la rédaction d’un très gros scénario pour les relier tous ensemble, la relecture de deux suppléments officiels, encore un scénario original, ça n’a pas arrêté. Si je quitte un peu Théah en ce début 2021, je sais d’ores et déjà que je vais y revenir très vite… mais chut, je ne peux rien dire 😉

Tiny

Second supplément pour cette chouette gamme, Le Bestiaire a été un régal à rédiger. Après les personnages prêts à jouer du Coffre à jouet, rencontrer les monstres de l’univers onirique de ce croisement entre Toy Story et Les Griffes de la nuit m’a permis de bien m’amuser. Et un petit bonus a d’ores et déjà été rédigé pour les contributeurs à la campagne de financement de ce Bestiaire. Là encore, la gamme devrait s’étoffer d’autres surprises très rapidement… mais chut, vous savez comment ça marche. En attendant, vous pouvez patienter avec un scénario maison que j’ai fait jouer à La Cantina Jeux Mange, bar à jeu non loin de chez moi.

Oreste

Une des chouettes rencontres du FIJ (oui j’utilise encore le mot “chouette”). Travailler pour Elder Craft n’a pas été de tout repos puisque le gros du boulot est arrivé en plein confinement. Mais l’exercice était très intéressant. Pas de date de sortie pour le moment, mais connaissant Sébastien Moricard et l’attachement qu’il a pour son bébé, ça ne devrait pas tarder.

Valérian

Oui, oui, LE Valérian de Christin et Mézières, la BD qui a inspiré tant de créateur de science-fiction. Un jeu de rôle est en cours d’édition et j’ai fait des pieds et des mains pour y participer. Coup du hasard, insistance polie de votre serviteur et juste ce qu’il faut de recommandation – Aurelien Alerini qui a rédigé la partie Lieux est un voisin – m’ont permis de m’occuper de la présentation de pas moins de 80 personnages, créatures et factions de cette univers aux délicieux accents pulp. Cela a imposé un gros travail de recherche pour compiler toutes les informations officielles existant sur chacun d’entre eux, et ce fut un vrai régal, qui j’espère ravira les fans.

Et la suite ?

Démarré en 2020, je finalise en ce mois de janvier un GROS travail sur Vermine 2047, un jeu post-apocalyptique sur fond d’effondrement et de réchauffement climatique. De la fiction, donc. Ahem.

Nous apportons avec Frédéric Dorne les dernières touches à Aventurii SF (titre provisoire) tandis que la sortie d’Aventurii Pirates (titre tout aussi provisoire) a été reportée, on se demande bien pourquoi. Cela dit, je connais le titre définitif de Aventurii Pirates et j’ai hâte de le voir entre vos mains. Oui, je tease, je sais, c’est mal, mais hey, que voulez-vous !

Et le reste ? Ma foi, ces chantiers identifiés passés, je voudrais vraiment me remettre à des travaux plus persos. Des coups de sonde ont été lancés, et j’aimerais vraiment revenir à quelques récits… et bien, qui ne soient pas des commandes. A minima pour mettre à profit tout ce que j’ai pu apprendre en techniques d’écriture grâce à ces exercices. Et pour faire pousser mes propres graines.

Oh, il y aura encore cette année des voyages sur la 7e Mer, des incursions dans les rêves et aussi des malheurs et des infortunes (ceci est une référence que vous comprendrez plus tard).

Mais j’espère aussi vous inviter dans ces voyages. N’oubliez pas de vous inscrire dans le formulaire ci-dessous pour n’en manquer aucune étape !

Pour recevoir le récapitulatif de tous les articles de la semaine, inscrivez votre adresse email ci-dessous.

Et n'hésitez pas à commenter ici-même, et à partager autour de vous !
Vous pouvez aussi me soutenir sur Tipeee !

2 Commentaires

  1. Mary

    La liste est longue. Est-il juste d’inclure dans la liste “en cours”, des projets terminés à 100% ? Dans le “reste à faire”, vraiment en cours, existe t-il un ordre ? des priorités ? C’est enthousiasmant tant de projets… ou, selon l’humeur du moment, désespérant … “j’y arriverai jamais”.

    Répondre
    1. Frédéric MeurinFrédéric Meurin (Auteur de l'article)

      Je procède comme suit : tout au long de l’année, les projets qui arrivent sont listés et leur avancement mis à jour au fur et à mesure. Quand ils arrivent à 100% ils sont basculés en fin de liste.
      Pour 2020, ça donne l’image d’illustration de cet article.
      Pour 2021, et bien, il suffit de regarder à droite, les barres de progression en direct 🙂

      Et concernant l’ordre et la priorité, oui, plus c’est en haut, plus c’est urgent ! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.